L’elevator pitch? Kézako ? Mais si, vous savez, c’est l’art de présenter son activité en moins d’une minute. Comment faire pour le créer ? Quels mots utiliser ? Vous saurez tout à la fin de cet article.

C’est tout un art car en quelques phrases seulement, à l’aide de mots bien choisis, vous devez capter l’attention de votre interlocuteur. Vous devez arriver à vous présenter en un temps limité, le temps de partager un trajet en ascenseur avec un(e) inconnu, par exemple. Le but ? Qu’il identifie s’il est votre client potentiel ou qu’il en identifie un dans son entourage.

 

Avoir un pitch qui fonctionne, c’est vous assurer d’attirer d’un maximum de clients potentiels avec un message concentré. Une fois trouvé, vous pourrez le décliner en slogan, base-line sur votre site internet, dans vos signatures ou dans les soirées réseaux bref, partout où vous voulez être identifié.

Élaborer votre elevator pitch peut vous prendre des heures alors qu’il dure à peine 30 secondes dans la réalité. Pour vous aider dans cet exercice, voici 4 étapes à suivre :

  • Vous
  • Votre activité
  • Votre cible
  • Votre positionnement

Ces 4 points vont constituer le contenu de votre pitch. Pour commencer, vous pouvez donc identifier les réponses pour chacun d’entre eux. Vous les assemblerez ensuite dans le message final.

Etape 1 Elevator pitch : Vous

Le plus simple : vous dites qui vous êtes. Pas besoin de faire compliqué à ce stade, votre prénom et votre nom suffisent. Par exemple pour moi : « Je suis Marjorie Llombart ».

Etape 2 Elevator pitch : Votre activité

Vous devez dire ici ce que vous faites. Et c’est là que ça commence à se compliquer. Car souvent, les entrepreneurs que je rencontre lors d’événements réseau ont du mal à faire simple, à expliquer concrètement leur activité. Un conseil : ne donnez pas le nom de votre métier ou un titre pompeux, expliquez vraiment ce que vous faites.

Un exemple simple pour moi : « J’aide les entrepreneurs à savoir comment vivre de leur activité ».

Un contre-exemple serait : « Je suis consultante en bilan de compétences et création d’entreprise, accréditée MBTI et formée à l’ADVP ». Même si c’est vrai, on ne comprend rien à ce jargon et on retient à peine que j’œuvre dans le domaine des compétences ou de la création d’entreprise. C’est trop vague.

Etape 3 Elevator pitch : Votre cible

OK à présent on sait qui vous êtes et ce que vous faites. Reste à savoir pour qui. Car le but de l’elevator pitch est de détecter des clients potentiels. Cela suppose donc que vous avez réfléchi avant pour savoir qui sont vos clients idéaux, qui vous voulez vraiment aider, n’est-ce pas ? Car vouloir tout faire pour tout le monde, c’est le meilleur moyen de galérer pendant des lustres pour vous faire votre clientèle.

Un exemple pour bien comprendre. Ma cliente idéale est une femme qui veut ou qui vient de créer son activité en solo (profession libérale, auto-entrepreneuse, TPE). Cette activité correspond à sa vocation, à un projet qui fait sens, c’est plus qu’une simple création d’entreprise.
Une formulation de ma clientèle-cible pourrait être : « Les femmes qui veulent vivre du job qui les fait vibrer » ou bien « Les solo-entrepreneures audacieuses et spirituelles ».

Etape 4 Elevator pitch : Votre positionnement

Vous suivez toujours ? Dernière étape, il va s’agir d’expliquer en quoi vous êtes différent des autres personnes qui font la même chose que vous. Cette information va permettre votre interlocuteur pourquoi il aurait intérêt à faire appel à vous plutôt qu’à votre concurrent.

Quelle est donc votre plus-value ? Vous, votre service ou votre produit est-il plus rapide ? Plus efficace ? Moins cher ? D’une meilleure garantie ? Unique ?

Me concernant, je suis différente des autres consultantes, coachs ou experts qui font la même chose que moi car j’utilise le marketing authentique et la psychologie positive dans mes accompagnements et mes programmes. Du coup, j’ai une méthode plus créative et subtile que les méthodes « marketing dans le dur » que l’on a l’habitude de voir.

Je pourrais donc dire : « J’apprends à mes clientes à trouver des clients sans avoir l’impression de se vendre » ou bien « J’ai créé une méthode en 7 étapes pour les aider à trouver des clients depuis la création de leur activité jusqu’à faire un CA à 5 chiffres ».

Assembler la phrase

A ce stade, il suffit d’essayer plusieurs tournures de phrases en combinant les portions que vous venez de définir. Le but à atteindre est une formulation naturelle, presque spontanée à l’oral, de votre elevator pitch.

On essaye ?

Voici ce que cela pourrait donner pour moi :

Je suis Marjorie Llombart, experte en solo-entreprenariat au féminin. J’aide les femmes qui veulent vivre du job qui les fait vibrer à démarrer leur activité et à la développer ensuite pour qu’elles sachent comment trouver leurs clients simplement, sans avoir l’impression de se vendre. Et cela, grâce à un accompagnement pas à pas, ludique, créatif et original.

Vous voyez la différence ?

Quelques conseils pour réussir votre elevator pitch

La première chose à faire est de se concentrer sur les réponses aux 4 points ci-dessus. Quand vous avez l’idée à faire passer, vous pouvez ensuite passer au style. Un elevator pitch réussi est clair, court et efficace. Les phrases sont courtes pour donner du rythme à l’oral. Si c’est trop long, c’est pas bon.

Vous pouvez vous entraîner avec un enfant d’une dizaine d’années. S’il comprend ce que vous faites, vous y êtes ! En d’autres termes : évitez tout jargon, normes techniques, acronymes et autres libellés fumeux. A moins bien sûr que vous œuvriez dans le B to B et que votre client idéal soit de la même partie que vous. Assurez-vous dans ce cas qu’il comprend toutes vos références.

Enfin, vivez votre pitch. Vous devez l’habiter quand vous l’exprimez. Mettez-y de la passion, soit dans les mots choisis, soit dans le style. Vous pouvez utiliser des métaphores, titiller la curiosité de celui qui vous écoute, le faire plonger dans un bain émotionnel… En fait, vous devez l’emmener dans votre univers. Parler à son cœur, c’est ainsi que vous aurez marqué son esprit. S’il fait partie de vos clients potentiels ou qu’il en connaît un parmi ses proches, il y a fort à parier qu’il vous donne de ses nouvelles rapidement.

C’est à vous ! Partagez ici vos pitchs et je vous ferai part de mes commentaires 🙂

L'auteur :


De double formation initiale en sciences et en commerce de l’art, j’ai commencé ma vie professionnelle comme journaliste. Après plusieurs années, je me suis reconvertie pour créer mon activité d’accompagnement des solo-entrepreneures, pour les aider elles aussi a réussir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *